Le Contrepied dans le tapis, ça sent le roussi !

Déjà deux stages d’annulés en 2018 : “Enquêtes” et “Récits de vie et conférence gesticulée” : on est vert…


Notre modèle économique, principalement financé par les fonds de la “Formation professionnelle” et qui permet, depuis des années, de proposer des “dé-formations” tout en gardant notre indépendance politique et financière, est en panne. Et encore, la nouvelle réforme n’est pas encore passée !

Ca n’est pas sans conséquence sur notre budget et notre trésorerie : la question de la survie de la SCOP est posée pour 2019.
Alors, évidemment, Remue-ménage (joyeux) et Branle-bas de combat au Contrepied pour “libérer l’imaginaire” et sauver les meubles.

Résultat : on aime pas trop faire ça mais, là, on a besoin de vous :

La priorité : remplir nos stages !

Ami-e, si tu veux te former avec nous et que tu as une possibilité de prise en charge par ton employeur-se, le pôle emploi ou tout autre dispositif, c’est maintenant. Rien ne dit que ce sera encore possible en 2019…
Si tu n’as pas de financement mais l’envie et quelques sous de côté, nos légendaires tarifs militants peuvent t’intéresser.
Appelez-nous en cas de besoin.

Ceux qui commencent avant l’été (et notre clôture comptable annuelle...) :

Ceux qui commencent à partir de septembre (on a un peu plus de temps mais faut pas traîner...)

Monter des interventions sur site auprès d’une ou plusieurs structures.

Certains OPCA proposent de financer des actions collectives sur des fonds mutualisés qui ne grèvent pas les plans de formation classiques : on peut vous renseigner.

Faire tourner nos conférences gesticulées :

“Les Incultes”, une conférence gesticulée collective sur l’engagement qui donne la parole aux spectateurs. Le récit de vie, c’est notre savoir populaire, celui qui conscientise et nous fait partager avec jubilation et émotion : un outil d’éducation populaire politique qui mène à l’émancipation et nous donne l’envie d’agir.
On a une petite vidéo qui résume bien ce que ça donne mais comme on veut pas la retrouver sur internet (y’a des vrais gens dedans), on peut vous l’envoyer sur demande.

affiche militantisme mon amour

“Militantisme, mon amour”, une conférence gesticulée de notre collègue Corinne Lepage qui aborde les dominations, la place des femmes en politique, la démocratie, la transmission familiale, la quête du grand soir, la lutte des classes, la convergence des luttes, le travail, le néo management, le burn out… et le collage !
Un état des lieux critique et subjectif du militantisme partisan et syndical qui propose un atterrissage politique ouvert aux nouvelles formes de luttes.

« Une autre histoire des classes sociales », une conférence gesticulée d’Anthony Pouliquen dans laquelle il interroge sa trajectoire personnelle, de la découverte de sa classe sociale à la construction de son désir révolutionnaire. Sa petite histoire s’entremêle ici avec la grande histoire, celle de la lutte des classes, des combats ouvriers, des conquêtes populaires. Celle également des trahisons et des renoncements de la petite bourgeoisie intellectuelle. L’occasion de faire entendre, à grand renfort de références cinématographiques, une autre histoire des classes sociales...

« Une autre histoire du sport ou pourquoi je ne serais jamais louis Fernandez » Mot magique par excellence, le sport est devenu en quelques décennies la solution à tous les problèmes, le remède universel : l’éducation ne réussit pas ? Le sport arrive en sauveur. La paix est en danger ? Le sport fait barrage. La lutte contre l’obésité devient enjeu de santé publique ? Le sport vient à la rescousse. Notre modèle d’intégration est remis en cause ? Le sport est convoqué. Rappelons-nous par exemple la propagande sur la France des différences et de l’intégration après la victoire des Bleus à la coupe du monde de foot en 1998 ! Quel discours aujourd’hui, qu’il soit politique, médical ou publicitaire, sincère ou calculé ne nous vante-t-il pas les vertus du sport, ses bienfaits, ses valeurs ?

Proposer des ateliers ou des interventions dans le cadre de festivals ou autres évènements

tels, par exemple, que des ateliers de désintoxication de la langue de bois,
des porteurs de paroles ou autres si affinités.

Vendre des montagnes de DVD, revues et livres

que vous pouvez commander sur notre site ou par l’intermédiaire de ce bon de commande

Deux petits clins d’oeil pour finir :

aux luttes en cours ou qui se préparent à la SNCF, dans les Facs, dans les EPHADS, à la Poste, dans la Fonction Publique… pour la convergence avec les précaires, les chômeur-euses, les sans-papiers, les racisé-es, les populos… toutes celles et ceux qui souffrent quand l’argent pleut dans les palais dorés.
Parce qu’à la SCOP, on n’est pas les plus à plaindre, quand même. Et si ça nous empêche un peu de bosser mais que ça abat le capitalisme et le patriarcat, on signe tout de suite !
Bon courage à vous et à bientôt dans les manifs.

à Armel, qui veut construire une conférence gesticulée sur le thème du handicap et des difficultés que représentent le “non validisme” dans notre société : il a lancé un appel à contributions pour financer sa formation au Contrepied.

A la fin, c’est nous qu’on va gagner !