La promo 2018

En 2018 huit personnes ont été accompagnées par le Contrepied pendant quatre session pour écrire et monter leur conférence gesticulée. C’est le stage "Devenir conférencier-e gesticulant-e". Et ça donne...

"Les éléphants sont-ils de gauche ou de droite ? - Un expert ça trompe énormément !" de et par Romain

Je suis parti en Afrique poussé par un rêve d’enfant, et remué par l’injustice faite aux bêtes sauvages. Je restais cependant attiré par le confort bourgeois du quartier Latin.
Lentement je m’en suis éloigné, à travers plusieurs vies, continuant à chercher comment protéger les animaux et découvrant qu’ils étaient, comme tous les vulnérables, menacés moins par les braconniers que par la loi des plus forts et des plus riches.
Me voilà donc avec des adversaires et une lutte.
Mon canal : l’expertise, qui est la cristallisation de tous mes privilèges.
Ma tactique : le Cheval de Troie et le sabotage. La branche sur laquelle je suis encore confortablement assis cassera un jour ; mais ça pourrait faire tomber le parasite et ouvrir une clairière ; pour que s’installent de nouveaux arbres ? Durée : 1h30

* * *

"Ça roule ?! Pourquoi et comment certain-nes sont volontairement mis en situations de handicap" de et par Armel
Du rire, des larmes, des premières fois, comme plein de piste de réflexion sur la planète handicap. Mais je vous rassure point d’analyse capillotracté ici, simplement un moment de partage de vécu(s) qui nous permettra à tous/tes de dépeindre (et pourquoi pas commencer à repenser) la société validiste dans laquelle nous vivons !
"Ça roule ?!, c’est génial, profond et intelligent " ma grande tante
"Cette conférence c’est vraiment n’importe quoi !" L Wauquiez
"Ça roule ça devrait être interdit" P Gattaz .
"Attention programme subversif : un système de santé équitable et solidaire, et puis quoi encore" R Bachelot

* * *

"Et toi t’as fait la Thaïlande ? - Touriste malgré moi / Sur le contrôle de nos vacances" de et par Cécile.
De nos élans romantiques d’arpenter le monde à notre atterrissage dans un petit train touristique, qu’a-t-il bien pu se passer ?
Comment nos rêves de rencontres, de découvertes et d’aventures se sont-ils transformé en circuits guidés à travers des boutiques de souvenirs « made in China » ?
Est-il encore possible de voyager ?
A travers une conférence gesticulée agrémentée de musique, d’images, de poésie et de textes d’auteurs, je reviens sur mes expériences de voyageuse, d’ethnologue, de musicienne et de touriste malgré moi, en questionnant la mobilité internationale, devenue norme sociale et l’impact du tourisme de masse, première industrie de services au monde aujourd’hui. Durée : 1h20

* * *

"Oh pardon je m’excuse !" de et par Naïs
Je m’appelle Nais et je vais vous raconter une histoire. Une histoire singulière qui nous appartiendra désormais à tous.tes. C’est mon histoire, la vôtre, la leur, celle de notre époque. Du fond de la classe aux cellules de la brigade des mineurs, de la 8.6 au sub, de la rue à l’HP, de la mort à la vie, j’explore avec vous les places réservées aux oublié.es d’un système mortifère.

* * *


"Miroir d’une jeunesse populaire - Le reflet des structures face aux jeunes des quartiers pop"
de et par Toumani
Du rap aux revendications, en passant par la case prison, j’évoque ma jeunesse tumultueuse comme miroir d’une jeunesse parmi tant d’autres, prises par la rue et le manque d’alternatives. Ma jeunesse pop est une réalité partagée et vécues par tous. Le quartier est une prison à ciel ouvert, on se sent en sécurité à l’intérieur du bloc, sous pression à l’extérieur quand tu as à faire aux coups de tonfa (matraque) des keufs (police), en réalité il n’y a pas de différence entre la tess (quartier) et le heubs (prison) c’est la même hess (galère).
Je m’évade à travers le shit, l’alcool et les jeux et je me demande pourquoi est-ce propre à mon milieu pop ? Ma jeunesse qui rêve d’intégration, de la France qui se rêve mais ne se touche pas. Qu’elle se touche si elle ne se lit pas, pas décidé à me laisser faire, qu’ils aillent se faire voir, ils ne veulent pas de moi dans les structures, seul je vais me faire avec mon groupe de pairs, " la force dans le collectif ". Ils disent " ils ne viennent pas " mais lorsque l’on va à un endroit c’est parce qu’il y a quelque chose qui nous intéresse, si la structure ne se rend pas intéressante, bienveillante ou accueillante, on n’a pas envie de venir. Durée : 1h

* * *

"Les autruches se crashent pour mourir - Une autre histoire du climat" de et par Arnaud
Les autruches c’est eux, c’est vous, c’est nous...c’est moi. Le réchauffement climatique est bel et bien là, ici et maintenant comme 2 et 2 font 4. Il est la conséquence du choix politique d’une croissance économique infinie dévoreuse d’énergies fossiles.
Pourquoi les autruches n’ont pas bougé malgré les multiples alertes ?. Comment résister aux tentacules de la bête économique tout en ayant une vie sociale ?.Comme beaucoup je me demande comment faire bouger les autruches, comme beaucoup je ne suis pas seul à faire partie de la nature qui se défend. Comme dirai Gilles Deleuze « Résister c’est créer ». Nous sommes déjà en train de créer tout un tas d’alternatives, et agissons ici et maintenant dans l’ère du post capitalisme.

* * *

"Boucle d’or au pays de la discrimination" de et par Carole
Au début je n’ai rien vu. Sans doute parce que j’ai été élevée par
des blancs qui ne m’ont jamais fait part de mon infériorité.
Plus tard j’ai grandi avec le principe des Lumières de la liberté et de
l’égalité ; cette égalité dont on nous a tant rabâché les oreilles à l’école. En travaillant j’ai découvert la vraie ségrégation celle invisible qui existe en France, celle qui fait que ce qui primera se sera toujours la couleur de votre peau et que pour trouver votre salut il vous faudra accepter la place où le blanc veuille bien vous mettre.
Et puis surtout il y a eu ce jour où ma fille est rentrée de l’école en me demandant « quand on est noire, peut-on devenir institutrice ? ». Je me suis alors réveillée de ma torpeur en me disant qu’il fallait vraiment que je vous parle !

* * *

Tarte d’identité dans ta gueule ! Être ou ne pas Être Allié(e)(s), telle est La question.... » de et par Anne
Un jour, pas n’importe lequel, j’ai préféré le ET plutôt que le OU : Je suis une femme, occidentale et mère et cisgenre et valide et blanche … et..... et... J’ai découvert mes identités multiples. Certaines plus lourdes à porter que d’autres. Dans cette conférence gesticulée, je parle de ma découverte du Patriarcat structurel, alors que je croyais m’en être affranchie, et surtout de ma place privilégiée liée à ma couleur de peau (j’avoue : Je suis blanche …), de mon racisme (moi, la militante antiraciste, altermondialiste, anticapitaliste ….), et bien pire encore ! Sonnée, KO, je me suis relevée et me suis interrogée sur ma place et ai découvert toutes les mécaniques discriminatoires systémiques et comment elles s’inscrivaient insidieusement dans mon/notre intimité.
C’est là que les alliés ont débarqué ….Durée : 1h30