Les conférences gesticulées : Quand l’éducation populaire réinvestit la culture

La conférence gesticulée est volontiers définie comme un mélange de savoirs chauds, ceux que tout un chacun tire de son histoire, de ses apprentissages personnels, de ses colères...et de savoirs froids, théoriques. Et ce mélange ne donne pas du savoir tiède, mais plutôt de l’orage !

Le concept de « conférence gesticulée » revient à Franck Lepage qui, avec « Inculture(s)1 : l’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu » initie en 2006 cette modalité d’interpellation politique, ni conférence, ni spectacle théâtral…

Bien d’autres conférences gesticulées sont nées depuis 2006...il faut croire que les colères sont nombreuses ! On en compterait autour de 120 aujourd’hui, sur quasiment tous les thèmes, de la santé à l’agriculture, du féminisme aux médias, de l’école au journalisme, de l’économie « sociale et solidaire » au sport ou à la question des classes sociales...

Elles sont le plus souvent individuelles, mais quelques unes, construites et jouées collectivement, traduisent des itinéraires croisés, des prises de conscience partagées.

Des ateliers pour passer à l’action sont régulièrement programmés après les conf’ pour aller plus loin et envisager des suites, des actions concrètes, des résistances..

Mais qui sont ces « conférenciers gesticulants » ? des gens comme vous ou moi, qui ont décidé un jour de partager leur expérience, leur vécu, leurs apprentissages politiques, leurs colères.

Et qu’est ce que le public en retire ?

C’est à ces questions que ce nouveau DVD du Contrepied vous invite à réfléchir...

http://www.youtube.com/watch?v=6Z4t2tj6oNc&pbjreload=10